Blog

Comment fait-on du sous-titrage ?

Le sous-titrage est devenu incontournable pour lire une vidéo et la comprendre. Aujourd’hui, pour visualiser une vidéo, on a souvent tendance à couper le son et à lire les sous-titres, car cela repose du bruit ambiant. Puis, selon où l’on se trouve, couper l’audio est inévitable. Enfin, un sous-titrage de qualité est idéal pour véhiculer votre image de marque et votre message, ainsi que pour les personnes en situation de handicap, les sourds et les malentendants par exemple. Les sous-titres doivent être précis et clairs, sans erreur d’orthographe et bien ajustés aux propos tenus dans la vidéo. Alors, comment cela se passe-t-il ? Comment fait-on du sous-titrage ?

 

Au sommaire

1. Qu’est-ce que le sous-titrage ? Le Guide

1.1. Définition

1.2. Contraintes à contourner

2. Comment fait-on le sous-titrage d’une vidéo ? Les étapes 

2.1. La transcription : qu’est-ce que c’est ?

2.2. Le repérage avec le time code

2.3. La traduction et la rédaction des sous-titres

2.4. La prévisualisation et les corrections

2.5. L’affichage des sous-titres sur votre vidéo

 

1. Qu’est-ce que le sous-titrage ? Le Guide

Le sous-titrage est le texte qui apparaît sur chaque image d’une vidéo, d’un film ou d’un dessin animé. C’est la traduction du dialogue prononcé par les personnages et le narrateur. Le sous-titrage est devenu essentiel pour différentes raisons, voici tout ce que vous devez savoir sur ce process.

1.1. Définition

Le sous-titrage d’une vidéo possède un panel de règles techniques bien spécifiques. C’est une traduction audiovisuelle où des limitations de temps et d’espace jouent directement sur le résultat. C’est une traduction subordonnée à l’image et au son suivant un temps défini. 

1.2. Contraintes à contourner

Pour sous-titrer, vous disposez d’un espace qui affiche la traduction. 

Voici les contraintes à respecter :

  • 2 lignes de sous-titres centrées sur la partie inférieure de l’écran ;
  • 35 à 40 caractères par ligne qui sont des symboles, des lettres, des espaces, etc.
  • Donc un sous-titre complet comporte 2 lignes de 70 à 80 caractères ;
  • Sa durée d’affichage est comprise entre 1 et 6 secondes.

Ces nombres sont définis à partir d’un lien entre la durée d’affichage d’un sous-titre et le nombre de caractères maximum qu’il détient afin que la lisibilité soit impeccable. En effet, une lecture moyenne est estimée à 3 mots par seconde, donc la lecture d’un sous-titre de 2 lignes et d’environ 12 mots est estimée à 4 secondes. Donc, si le temps est réduit, il faut forcément réduire le nombre de caractères.

De plus, comme le sous-titre ne reste que quelques secondes à l’écran, il doit être rapidement compréhensible. De ce fait, une traduction doit être fidèle au dialogue original et discret.

 

2. Comment fait-on le sous-titrage d’une vidéo ? Les étapes 

Découvrez les différentes étapes à réaliser pour effectuer un sous-titrage d’une vidéo corporate.

2.1. La transcription : qu’est-ce que c’est ?

La transcription consiste à écouter un enregistrement et à le retranscrire à l’écrit. On la nomme également le Speech-to-text. Cela signifie que le linguiste doit comprendre ce qui est dit pour l’écrire avec précision. Une transcription prend en compte la totalité d’un fichier audio comme celui d’un podcast par exemple, ou d’une vidéo, quel que soit son format. Connaissez-vous celui du Vlog ? Ce format est juste parfait pour mémoriser des moments. 

Néanmoins, la transcription doit être d’une grande qualité et naturelle à la lecture. Pour ce faire, des règles sont à respecter, les voici :

  • La transcription doit respecter la même structure que le langage courant ;
  • Le sens de la phrase doit être conforme dans le découpage du sous-titre et le calibrage des 2 lignes, la coupure doit être naturelle ;
  • Dans le dialogue, chaque intervention est retranscrite sur une nouvelle ligne et elle commence par un tiret ;
  • Si des chansons ou des sons hors champ existent, le texte est transcrit en italique ;
  • L’emploi des majuscules doit être réservé uniquement aux titres et employé avec parcimonie.

 L’objectif est d’obtenir un résultat homogène et des sous-titres faciles à lire. Le spectateur ne doit pas se rendre compte qu’il est en train de lire, tout en intégrant l’image et le son.

sous-titrer-podcast

2.2. Le repérage avec le time code

Ce moment est la partie durant laquelle est calculé le temps où les sous-titres apparaissent et disparaissent de l’écran. 

Le repérage

C’est le moment où les sous-titres doivent être synchronisés avec le son. D’autres éléments sont aussi à considérer :

  • La durée du sous- titre ;
  • Les changements d’angles et plans caméras.

En effet, à chaque changement de plans caméras, le spectateur baisse automatiquement son regard pour relire le sous-titre, d’où l’importance de bien synchroniser ces instants. Pour cela, le Time code est utilisé.

Le Time code

Mais qu’est-ce qu’un Time code ? C’est un code temporel donné en heure, minute, seconde et images pour repérer le début et la fin de chaque réplique. En effet, la cadence est de vingt-cinq images/seconde en vidéo, à partir de ce constat, il aisé de baliser de façon précise chaque phrase. Le sous-titre doit apparaître au moment même où l’élocution débute.

Et, tout en respectant les 6 secondes à ne pas dépasser, il est possible de laisser le sous-titre visible après la réplique s’il est trop court par rapport à la durée de la phrase prononcée.

En outre, au changement de plan suivant, le sous-titre devra avoir disparu, pour que la personne qui visionne la vidéo ne lise pas le même sous-titre à l’image suivante.

 

 

 

Le nombre de caractères

Pour chaque réplique, on définit le nombre de caractères qui présentent le sous-titre. Il est de 12 caractères en général par seconde d’image. Il comporte des lettres et des espaces, répartis sur 2 lignes superposées pour ne pas avoir à lire de bout en bout de l’image. Ainsi, le traducteur sait quelle sera la durée de la réplique à sous-titrer.

2.3. La traduction et la rédaction des sous-titres

La traduction des sous-titres est une adaptation de la langue source ajustée au nombre de caractères définis selon la durée du sous-titre. À l’aide du repérage, le traducteur adopte le dialogue oral d’une langue en dialogue écrit dans une autre langue. Pour ce faire, différents paramètres sont à prendre en considération :

  • La langue native ;
  • Les coutumes et la culture de cette dernière ;
  • Les expressions de la région linguistique ;
  • Etc.

Pour cela, une traduction intelligente doit être effectuée. Une traduction automatique est nécessaire, mais la relecture par un traducteur natif est incontournable. La compréhension du dialogue en est l’enjeu. La culture du pays d’origine doit être saisie par la culture du pays de réception.

2.4. La prévisualisation et les corrections dans le sous-titrage

Au cours de la prévisualisation, le visionnage des sous-titres avec l’image et le son est testé. Une vérification est opérée afin de contrôler que tous les paramètres sont respectés et que les sous-titres peuvent être lus de façon tout à fait naturelle.

C’est pendant cette étape que :

  • Le texte est corrigé ;
  • Ainsi que son emplacement ;
  • Le moment de son apparition ;
  • Et de sa disparition.

2.5. L’affichage des sous-titres sur votre vidéo

Une fois que vos sous-titres sont parfaitement rédigés, traduits et synchronisés, il reste l’étape qui consiste à afficher vos sous-titres sur votre vidéo.

Deux options s’offrent à vous, en fonction du support sur lequel vous souhaitez diffuser votre vidéo :

  • l’incrustation des sous-titres dans la vidéo : les sous-titres seront alors indissociables de la vidéo, ils seront en quelques sorte fusionnés avec votre vidéo. L’avantage, c’est que vous avez l’assurance que votre vidéo sous-titrée sera lisible sur toutes les plateformes, et que la charte graphique de vos sous-titres sera conservée ! L’inconvénient, c’est que vous aurez une vidéo par langue de sous-titrage.
  • l’utilisation du fichier de sous-titres (au format .srt par exemple) : ce fichier de sous-titres au format texte doit être ajouté à la votre plateforme de diffusion avec la vidéo. les sous-titres sont alors dissociés de la vidéo. Les internautes doivent activer / désactiver les sous-titres par eux-mêmes, en fonction de la langue de sous-titrage souhaitée. L’inconvénient, c’est que certaines plateformes de diffusion comme Instagram par exemple ne permette pas l’ajout de fichier de sous-titres. De plus, vous aurez moins de latitude quant à la charte graphique de vos sous-titres.

Ce guide du sous-titrage vous a-t-il éclairé ? Vous recherchez un résultat professionnel ? Alors, confiez le sous-titrage de votre vidéo de formation, corporate ou de sensibilisation à la plateforme collaborative Eolementhe ! Grâce à l’Intelligence artificielle et à la revue humaine, votre vidéo est montée, traduite en ligne et sous-titrée en un rien de temps. Automatisme et relecture humaine sont le combo gagnant de ce process rapide, pas cher et ultra simple à réaliser !